Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 11:44
Vincent Lindon devant le dernier Hou Hsiao-Hsien

Vincent Lindon devant le dernier Hou Hsiao-Hsien

Le cinéma, ça sert à quoi ? Reconnaissez que la question est bien trouvée. Originale, actuelle, et puis pas loin d'être subversive aussi. Bon, pour ne rien vous cacher, elle n'est pas de moi. Elle aurait pu, mais je suis né cent ans trop tard. Un type qui s'appellait Bazin y a même répondu. Il a dit : "Le cinéma est une porte ouverte sur une fenêtre". Un truc dans le genre. 

 

La Loi du Marché, c'est l'histoire de Thierry. Français, cinquante ans, marié, un gosse, chômeur. On ne sait pas s'il aime le foot par contre. Son histoire, c'est celle de vous, de moi. Non je plaisante, pas de moi. Je ne suis pas marié. 

 

Ce que je vais écrire maintenant est un peu compliqué, accrochez-vous. La Loi du Marché montre la vérité d'un personnage de cinéma. Qui n'existe pas. (Bah oui, c'est un personnage de cinéma, je vous préviens, je ne vais pas me répéter à chaque fois). Mais qui à la fois existe, parce qu'il n'est personne, mais aussi tout le monde. Tout dans le film, fait trop. Par exemple, le gosse est handicapé (sérieusement?). Un moment la banquière propose à Thierry de prendre une assurance décès pour mieux préparer l'avenir (humour noir, j'aime bien). Y'a un autre truc à la fin aussi, mais chut ! faut rien dire. Bref, tout ça pour dire que Stéphane Brizé (c'est le réalisateur) a retenu la grande leçon de Sir Alfred Hitchcock ! Dans son célèbre entretien avec Truffaut (merci wikipédia), il évoque la vraisemblance au cinéma, et la considère comme "inintéressante" et "une perte de temps". Rien que ça. Et bien dans le film de Brizé, rien n'est vraisemblable, mais tout est vrai (c'est là où je voulais en venir en fait). Malgré ce qu'on peut lire ça et là, ça n'a rien à voir avec du documentaire. 

 

(mais c'est mieux de me lire moi que ça et là)

Partager cet article

Repost 0
Published by Clément Libiot
commenter cet article

commentaires